LA chronique d'Eveline Mathelet  sur  ayurveda france
L’amour, toujours l’amour …

Avec le printemps revient le temps des amours...
Et si justement, l’amour était la première médecine ?

L’amour inconditionnel, avec toutes ses variantes : l’amour de soi, racine de tous les autres, l’amour « adelphique, » comme il est d’usage de le nommer maintenant, fraternel, sororal, familial, conjugal, amoureux, amical, parental, enfantin, et toutes les autres déclinaisons … offre de précieuses pistes de santé, soit en prévention, soit en guérison.

• L’amour de soi permet de prendre soin de soi et d’asseoir véritablement des bases saines de santé : bien manger, bien dormir, bouger suffisamment son corps, entretenir son esprit, jouir de bonnes relations, déployer ses talents, et surtout surtout … ne pas se faire de mal ou de tort, d’aucune manière.
Dans cet amour de soi prennent racine tous les comportements bienveillants vis à vis de nous-même qui sont la base de la prévention. Selon l’Ayurveda, ce sont les déséquilibres de notre alimentation et de notre mode de vie qui creusent le lit de la maladie.
Si nous nous aimons suffisamment, nous mangerons ce qui nous convient - en quantité et en qualité - nous n’aurons pas besoin de compenser quoi que ce soit en nous jetant sur le chocolat ou les sucreries. Notre besoin naturel de douceur sera largement comblé par la tendresse envers nous-même, celle donnée à un enfant ou à un chaton ou encore celle reçue de nos proches. Nous n’aurons pas besoin d’addictions aussi diverses que variées - café, tabac, alcool, chocolat, travail, sexe, téléphone, réseaux sociaux, pouvoir, performance sportive, drogues douces ou dures, etc.. … pour éviter de ressentir un vide intérieur. Nous sentant entiers, aimés et reliés, nous ne manifesterons pas ces comportements toxiques pour le corps et l’esprit, bien au contraire, nous irons naturellement vers ce qui nous fait du bien.
Et si nous avons plongé dans des habitudes néfastes, l’amour de soi est le viatique nécessaire pour sortir des "erreurs contre soi même " - c’est le nom que l’ayurveda donne à une des trois sources de la maladie - En effet il nous faudra beaucoup nous aimer pour nous accepter avec nos erreurs, reconnaitre humblement où nous en sommes puis tourner le dos à ce qui nous détruit à petit feu et choisir des "nourritures" bénéfiques pour nous, que ce soit des aliments, des activités, des relations, des sentiments, des objets sensoriels…
• Dans l’amour ressenti pour l’autre ou les autres nous trouverons une grande source d’équilibre psychologique mais aussi physiologique. L’amour des autres remplit nos cœurs, réchauffe nos chairs, apaise les circulations diverses, réduit le stress et l’anxiété. Loin de la passion qui excite et enflamme, l’amour ramène les équilibres et accélère les guérisons psychologiques mais aussi physiques.
• Dans l’amour reçu de l’autre ou des autres, nous trouverons tendresse et douceur. Les câlins, les hugs, les mots doux, les messages d’amour et d’amitié, les gestes tendres, apaisent l’agitation et le stress, les peurs, les anxiétés. En cas de problème, mieux vaut se réfugier dans des bras aimants ou demander un peu d’écoute à un ami, plutôt que d’engloutir une tablette de chocolat ou un double whisky !!
Une étude scientifique montre par exemple que les femmes atteintes de cancer du sein ont plus de chances de rémission/guérison si elles ont une amie ou un cercle d’amies qui les soutient pendant la traversée de cette épreuve.
Un médecin obstétricien gynécologue formé à Stanford, la grande université américaine, le Dr Leonard Laskow, a travaillé une grande partie de sa vie sur le pouvoir de guérison de l’amour et voici ce qu’il écrit : "L’amour est la plus puissante forme d’énergie thérapeutique et le premier catalyseur du retour à la santé. C’est notre impuissance à nous aimer nous-mêmes ou à recevoir l’amour des autres qui est à l’origine de la plupart de nos maladies. »
• L’amour de soi, l’amour reçu et donné est donc, comme le propose l’ayurveda, un outil majeur de prévention et de guérison. Dans la panoplie préventive et thérapeutique, c’est une panacée universelle. Sachons nous en souvenir !

Aussi je nous souhaite à tous pour le mois d’avril et le reste de nos vies : beaucoup, beaucoup, beaucoup, d’amour !

Bien à vous

> Eveline Mathelet, présidente de l’association Ayurveda en France

• Dr Laskow « L’amour, énergie subtile de la guérison » - Edition Dangles, 1996, réédité en 2015 sous le titre « Guérir par l’amour », Éditions Jouvence ,
• Petit cahier d’exercice de stimulation des forces de guérison par l’amour- Selon Dr Laskow de Anne VAN STAPPEN et Marie-Claire BARSOTTI aux Editions Jouvence