LA chronique d'Eveline Mathelet  sur  ayurveda france
Mon* Covid à moi !

Bon alors j’ai eu le Covid il y a quelques jours ! Je n’en reviens toujours pas !!
Quelle aventure !
J’en ai appris encore beaucoup au sujet du vivant à travers cette épopée…
J’ai approfondi qu’en matière d’immunité, rien n’est jamais joué… on peut toujours améliorer ou altérer son immunité, au jour le jour… C’est une quête quotidienne..
L’immunité est vraiment la base pour moi et dans mon chemin avec l’Ayurveda, pour les personnes qui viennent me voir ou pour moi.
Il est très rare que j’attrape quelque chose. Je suis très attentive à mon feu digestif, qui est la source majeure de toute immunité mais j’avais néanmoins laissé s’installer une baisse d’immunité.


Négligence et conjugaison de plusieurs facteurs : déplacements professionnels, difficulté à bien se nourrir et donc à maintenir Agni - le feu digestif -, en bonne santé, un peu plus de sucre, de vin, de café que d’habitude, trop de travail, pas assez de balade et de marche en montagne et surtout trop de sollicitations. J’ai senti à plusieurs reprises que je tirais trop sur la corde de mon énergie et de ma fatigue. Le tout sur une période émotionnellement chargée… J’ai donc vraiment senti que "ça tirait", que ma digestion était lourde mais je ne me suis pas vraiment écoutée. 
Bilan : d’abord un gros rhume qui passait par là puis mon immunité ayant bien baissé, j’ai enchainé avec le Covid, que j’ai attrapé dans un stage résidentiel - comme quasiment un quart des participants. 
Personnellement je suis persuadée que si mon immunité avait été à son niveau habituel, je serai passée entre les gouttes…
J’ai quand même mis un peu de temps à réaliser ce qui se passait. Quand une fatigue très profonde m’a saisie, ce fut vraiment le signe premier pour moi… et aussi l’indication que quelque chose de sérieux se tramait dans mon corps. J’étais fatiguée de chez fatiguée… Vraiment. Incapable de conduire plus de 2 heures en pleine après midi pour rentrer du stage, incapable d’aller me promener au bout de mon village. En plus de la fatigue, des courbatures et des maux de tête sont apparus… 
Puis j’ai perdu totalement l’odorat et presque entièrement le goût… C’est vraiment très pénible, déstabilisant, surtout pour moi qui cuisine beaucoup et qui adore ça. Je n’ai pas tout perdu quant au goût. Les rasa, les 6 saveurs ayurvédiques de base - le sucré, le salé, l’acide, le piquant , l’amer et l’astringent - demeuraient très significatives sur la langue… et je percevais le signal des autres goûts , mais très atténué..un niveau 1 ou 2 sur une échelle de10. Un vague goût de mangue ou de banane dominé par le gout du sucre lorsque je mangeais ces fruits. Je m’entrainai plusieurs fois par jour, avec application, à sentir - huiles essentielles de lavande, de ravinsara, champignons séchés, café et thé, épices,…. et à goûter , le plus en conscience possible, diverses nourritures … et lorsque je sentais une trace de quelque chose, j’exultais !! 
Rien n’avait vraiment de goût mais je n’avais pas goût à grand chose de toute manière à part dormir, somnoler. J’ai commencé à avoir des douleurs type courbatures dans le dos et dans les cuisses et quelques maux de tête. Je fus aussi traversée parfois par des peurs qu’il fallait accueillir… 
Outre le repos forcé, je fis de longues sessions de plein air - le beau temps automnal me permettait de rester des heures sur ma terrasse ensoleillée face à la montagne - je décidai de faire une diète de fruits - poires, mangues, raisin, banane, - accompagnée de tisane - citron miel dont je percevais le sucre et l’acidité - c’est ce qui a sans doute permis d’avoir un Agni - feu digestif - un peu plus fort et d’aider mon corps à faire face. De toute façon pas très envie de cuisiner ou de manger… Je pris également une dose d’Ivermectine - cela a été le seul médicament de toute cette épopée, avec un cachet d’aspirine un soir pour soulager les courbatures. 
Je suis restée près d’une semaine avec cette diète, ces temps dehors et ce repos. 
Bilan des courses : me voila sortie du tunnel ! la fatigue s’estompe, plus de douleurs, je peux à nouveau marcher, conduire, travailler, cuisiner même si mes envies restent très simples.. Hier matin, ô bonheur, l’odorat est revenu ainsi que la totalité du goût … je sautais de joie de partout dans la maison, en mettant le nez sur chaque ingrédient dans ma cuisine. 
Je sens encore des modifications dans mes gouts et mes envies, dans mon énergie, et j’essaie de suivre cela au plus près, en me concoctant une alimentation la plus digeste et régénérante possible. Des purées /soupes très veloutées me requinquent : courgette/ortie/épinard ou butternut/carotte … et toujours des fruits et des tisanes, matin et soir. 
Le repos reste le grand médicament de l’affaire pour laisser à mon corps toute ses chances de faire face, et j’ai repris les balades, en mode tranquillou !! Les forces du corps et du vivant sont magnifiques…
Me voila de plus en plus restaurée… J’ai hâte de savoir si, comme je le suppose, je me sentirai régénérée et renouvelée une fois le covid derrière moi… Je pressens un « reset «  de toutes mes énergies .. 
La neige qui s’est mise à tomber ce matin m’incite à y croire ! Yalla !! 

Passez un bon mois de novembre 

> Eveline Mathelet, présidente de l’association Ayurveda en France

* je n’arrive pas à mettre ce foutu Covid au féminin. :-)