LA chronique d'Eveline Mathelet  sur  ayurveda france
La vie qui pousse en nous

Ainsi nous voila en 2022... Je ne sais pas pourquoi ce chiffre, 2022, me parait sympathique, voire prometteur !… Tant mieux car en ce moment, sympathie et promesse sont bienvenues.
"Count your blessings » dit le dicton anglosaxon. Faites l’inventaire de vos bénédictions !
Cet exercice, de saison s’il en est, me fut salutaire. Parmi les très nombreuses bénédictions dont je suis la récipiendaire reconnaissante, le sentiment profond du vivant, de la vie qui palpite en moi est sans doute la grâce la plus subtile, la plus mystérieuse et justement la plus prometteuse qui soit. Et l’ayurveda, au quotidien, son étude et sa transmission m’y aide grandement.

Plus j’étudie l’Ayurveda, cet art du vivant, plus j’ai le sentiment de plonger dans le mystère et le miracle de la vie. Et plus je ressens un émerveillement profond et une gratitude infinie vis à vis de la Vie.
Sans rien à faire de conscient, d’organisé, sans efforts et sans travail ou quoi que ce soit, la vie pousse en moi. Elle me fait respirer, vibrer, digérer, éliminer, me nourrir, m’abreuver. Elle me fait me mouvoir, dormir, me régénérer, Elle me fait grandir, vieillir, apprendre, évoluer. Elle m’alerte quand un danger me guette, elle me répare quand je suis altérée, elle me fait m’adapter à toutes sortes de conditions extérieures et intérieures, elle me soigne quand je suis blessée… Elle me permet d’évoluer. Elle me permet d’échanger avec l’univers, les autres, de recevoir et de donner, de prendre et d’accueillir.
Elle me donne des élans, des envies, des appels, à moi de les suivre bien sûr, à moi d‘écarter ce qui me plombe, m’alourdit ou m’anesthésie, à moi de nourrir ce qui me rend vivante, vibrante et joyeuse...
Cette vie, cette force de vie irrigue mes cellules, mon corps, mon mental, mes sens, ma conscience. Cet élan de vie, sans cesse renouvelé, sans cesse régénéré, je le retrouve chaque matin au réveil. Bien entendu, pendant la nuit la Vie s’active aussi en moi, à l’insu de mon plein gré, pour me reposer, me détoxiner, me restaurer, et me ramener au petit jour, fraîche et dispose.
Donc dans mes résolutions et mes bonnes intentions pour démarrer le nouveau chapitre 2022 , il y a surtout ne rien faire et laisser faire le vivant en moi… Ça me parait le mieux !
Deux signes qui ne trompent pas : l’impulsion du désir et la vibration de joie. Le désir est le panneau indicateur du vivant et la joie, son fruit et sa signature.
Alors écoutons en nous l’appel du désir et guettons les étincelles de joie qui accompagnent toujours le chemin du vivant.
Cherchons et développons tout ce qui nous rend plus vivants, plus vibrants, plus joyeux, plus gais. Trouvons et encourageons ce qui met des petits frémissements de joie dans nos cellules. Trouvons et vivons pleinement la jouissance que la Vie nous propose inlassablement.
Vivre comme un arbre, un brin d’herbe ou une graine… se laisser traverser par le vivant sans opposer de résistance. Se laisser mouvoir par le vent de la vie, le vata Vata Humeur biologique de l’air et son essence subtile, le prana Prana Force vitale, air allant vers l’intérieur , ou encore le chi des chinois, l’élan vital …se laisser vivre la vie… se laisser palpiter, vibrer, trembler, ressentir, pétiller, resplendir, rayonner …
C’est tout ce que je nous souhaite pour 2022 .

Bien à vous

> Eveline Mathelet, présidente de l’association Ayurveda en France