La chronique d’Éveline Mathelet
La digestion, Agni , LA clé de la santé selon l’Ayurveda

Episode 3 : Quelques règles digestives complémentaires ! Aie aie aie !

Comme je l’écrivais en juin, la digestion est un concept clé en Ayurveda.Tellement important que j’avais envie d’en reparler dans ces chroniques.
Nous sommes ce que nous mangeons, mais plus encore ce que nous digérons. Le premier épisode, en juin, concernait l’importance de la digestion. Le deuxième en juillet proposait quelques "règles « digestives selon l’Ayurveda. En effet, avec l’Ayurveda, toutes les règles nutritionnelles proposées, depuis des millénaires ont comme objectif le maintien d’une digestion optimale. Si nous digérons correctement, nous sommes nourris profondément, nous ne créons pas de toxines, et notre capacité immunitaire s’accroit. Triple bénéfice ! Les trois premières règles de l’Ayurveda que j’ai mentionnées sont les suivantes

1 - Ne jamais manger tant que le repas précédent n’est pas digéré
2 - Ne pas boire en mangeant.
3 - Manger plus de cuit que de cru

Voici quelques règles complémentaires, toujours à essayer avec discernement.

4 - Pas de sucré ni de froid en fin de repas.

Quoi ? Pas de dessert ? Pas de glace ?? Mais, mais mais... Bon moi ce que j’en dis ... ou plutôt ce qu’en dit l’Ayurveda.. .c’est cela : le sucré en fin de repas « tue » le feu digestif. Autrement dit, tout sucre en fin de repas plombe la digestion. C’est le cas aussi du froid et du glacé. Nous aurons déjà conclu que malheureusement, la glace, le vacherin, les cafés liégeois et autres buches glacées sont des empêcheurs de digérer en rond...
Il nous reste alors deux options, soit prendre, de temps en temps un dessert comme un goûter, soit trouver un dessert tiède ou chaud et bien sûr sans sucre. Mais ça c’est plus fastoche qu’il n’y parait à première vue !
Si nous optons pour des desserts sans sucre : toutes les compotes, et « soupes » de fruits, cuites sans ajouter de sucre, sont délicieuses et tout à fait inoffensives, voire même aidantes quant à la digestion. Les fruits rôtis au four sont également délicieux ... ou poêlés, par exemple dans du ghee Ghee Beurre clarifié ...
En hiver les pommes et poires au four, au printemps les soupes de cerises, en été les pêches et abricots poêlés au ghee Ghee Beurre clarifié , en automne les prunes et les poires. Bref, de nombreuses combinaisons sont possibles...
Attention, il s’agit bien de fruits cuits, en effet les fruits crus en fin de repas vont fermenter et empêcher une bonne digestion. Une compote pomme-poire non sucrée - ou éventuellement avec une poignée de raisins secs ajoutée dans la casserole - sera délicieuse et beaucoup beaucoup plus digeste qu’un crumble des mêmes fruits. Il est aussi possible de finir le repas sans dessert - si si, je vous assure que c’est possible. et c’est une habitude intéressante. Mais le mieux est d’essayer et d’observer les effets sur notre digestion de l’absence de sucre en fin de repas. Idem pour la glace.

5 - Manger sans stress et sans agitation mentale.
Si notre esprit est occupé à autre chose que le repas qui est devant nous, nous sommes moins disponibles et notre digestion s’en ressentira. Donc, bien avant Stéphane Eicher, l’Ayurveda préconise de « déjeuner en pai x » . Pas devant la télé ou les écrans, pas en écoutant la radio ou de la musique, pas en lisant, pas en discutant trop vivement avec notre belle mère ou nos collègues de bureau, pas en ayant en tête des intérêts divers comme lors d’un repas d’affaire. Il s’agit d’être présent à notre nourriture. Donc pas de repas si nous sommes stressé, pas si nous sommes en colère, pas en marchant, conduisant, ou dans les transports en commun. Il s’agit de se poser, de se tranquilliser et de savourer notre repas. Ainsi toutes nos énergies seront engagées dans la digestion. Nous n’avons pas besoin de passer des heures à table , 15/20 mn suffisent mais encore faut-il que ce soit 15 ou 20 mn de détente, de paix et de présence.

6 - Manger des aliments préparés avec amour
Comme nous l’avons vu (épisode 1) , même des aliments sains - bio, frais, locaux, végé etc - peuvent être mal digérés. Ils créeront des toxines si notre Agni Agni Feu ou principe cosmique est mal réglé. De la même manière, des aliments très sains - toujours bio, frais, locaux, végé... - seront plus ou moins digestes selon l’énergie « mise dedans » par le cuisinier ou la cuisinière. L’amour et la bienveillance sont les épices digestives les plus efficaces. Un repas préparé par quelqu’un qui nous aime sera plus digeste qu’un repas identique préparé par quelqu’un qui est en colère, qui ne pense qu’à son profit, ou qui s’en fiche de ses convives. Quelqu’un qui nous aime et qui nous fait à manger, ce peut être notre maman, notre conjoint, nos enfants, mais aussi un restaurateur qui aime ses clients, un cuisinier de cantine scolaire qui aime ses petits convives, etc...
Et ce peut être aussi nous-même, qui prenons soin de nous cuisiner de bons petits plats savoureux et plein de vitalité, joliment présentés (même si nous sommes seuls à les contempler) pour honorer. Et bénir la nourriture avant de l’ingérer augmente sa digestibilité.

Voici donc des résolutions de « rentrée digestive » avec trois pistes à essayer : pas ou peu de dessert (ou des fruits cuits), beaucoup de paix et beaucoup d’amour. Ça devrait bien se passer !! A nous d’essayer cet automne ..

Bien a vous,

> Eveline Mathelet, présidente de l’association Ayurveda en France


>>> Retrouver l’épisode 1
>>> Retrouver l’épisode 2