La recette ayurveda de Vanessa
Double recette : Rubarbe imbécile et tea party du Chapelier Fou

Celles et ceux qui me connaissent savent que je suis un peu anglaise sur les bords. Après presque toute une vie passée en France, sur la « French Riviera » durant une partie de mon enfance et après la naissance de mes enfants, à Paris pendant mes années folles et maintenant depuis peu en Bourgogne, où je sens mes racines repousser dans la terre riche et les verts pâturages de ma nouvelle terre d’adoption.
La rhubarbe n’est pas très courante sur la Côte, c’est pourquoi en arrivant ici, toutes mes madeleines se sont mises à vibrer lorsque j’ai posé les yeux sur une abondance de long bâtons vert/rose de notre amie la rhubarbe… les goûters estivaux de mon enfance anglaise, le parfum subtil des roses, Alice et ses questions étonnantes, les desserts légers et onctueux comme un nuage, les grandes carafes de limonade maison, le doux roucoulement des pigeons ramier et le parfum de l’herbe fraichement coupée….

Donc revenons à nos nuages et à nos tea party (rien à voir bien sûr avec le parti politique américain !!). Pour qui a lu Alice au Pays des Merveilles le chapelier représente un personnage haut en couleur qui organise des tea party qui n’en sont pas… un peu comme la rhubarbe qui se prend pour un fruit alors qu’elle est en réalité un légume !
Il se pose donc deux questions… pourquoi la rhubarbe est-elle imbécile et pourquoi le chapelier était-il fou ?
Ce dessert somptueux, la crème de la crème du dessert estival anglais par sa légèreté et sa simplicité consiste à mélanger des fruits compotés avec de la crème fraîche fouettée en neige pour en faire un « fool ». Cela peut se faire avec de la rhubarbe, des fraises, des framboises, des groseilles à maquereau etc. tous les fruits un peu acides se prêtent volontiers au jeu. Mais…
En Ayurvéda on nous conseille d’éviter de mélanger les fruits avec des produits laitiers car les énergies de ces aliments sont contraires, ce qui les rend plutôt indigestes lorsqu’ils sont associés.
Si l’on essaie de suivre au mieux les préconisations Ayurvédiques on pourra tout de même de temps en temps faire une entorse à la règle, même si on n’est plus en mai quand on fait ce qu’il nous plaît. Si ce dessert est pris à l’heure du thé ou bien après une salade légère, il passera très bien et Dhanvantari Dhanvantari Divinité traditionnelle d’Ayurvéda (la divinité Hindoue, incarnation de Vishnu, qui est associée à l’Ayurvéda) nous aura déjà pardonnés.
Et puis… comme je vous le disais plus haut la rhubarbe est un légume qui se prend pour un fruit… (un peu comme la tomate est un fruit qui se prend pour un légume) et nous pouvons donc nous en donner à cœur joie sans aucune restriction, puisqu’il n’est écrit nulle part que nous ne devons pas mélanger les légumes avec la crème !
Toute mon enfance, j’ai cru que ce dessert était un imbécile, un « fool », parce qu’il était simple d’esprit. Et puis en y regardant de plus près, j’ai appris que « fool » venait du français « foulé » c’est-à-dire écrasé. Beaucoup moins drôle aurait dit la Reine des Cœurs.
Pour ce qui est du chapelier fou, durant la période victorienne on disait « fou comme un chapelier », car les chapeliers étaient effectivement très souvent fous à cause de l’utilisation du mercure hautement toxique dans la fabrication des couvre-chefs.
Je voulais donc vous proposer deux recettes ce mois-ci pour votre prochain goûter un peu crazy.
Rhubarbe fool et Adrak Sharbat (boisson pétillante appelée sherbert en anglais).

Rhubarbe Fool

Pour 4 personnes :
450 g (6 ou 8 tiges) de rhubarbe coupée en rondelles
5 cuillers à soupe de cassonade
300 ml de crème à fouetter
100 ml de yaourt grec (sinon utiliser 400 ml de crème, selon disponibilité et goût)
Quelques feuilles de menthe pour la décoration.

Méthode :
Mettre la rhubarbe et le sucre dans une casserole, couvrir et faire cuire à feu doux une dizaine de minutes, jusqu’à obtenir une compote. Gouter et ajouter du sucre si nécessaire.
Egoutter la rhubarbe et conserver le jus.
Fouetter la crème jusqu’à ce qu’elle tienne bien et y ajouter le yaourt si on l’utilise. Lorsque la rhubarbe est froide, la mélanger très délicatement à la préparation, en s’assurant que ce soit bien fait.
Mettre au frais une heure ou deux et servir après avoir coulé un peu du jus dessus avec une feuille de menthe en décoration.
Vous pouvez également congeler cette préparation pour faire une glace à la rhubarbe. Dans ce cas vous pouvez couler le jus dessus après que la préparation soit durcie pour faire un glaçage.
Portez un grand chapeau pour vous protéger du soleil et décollez pour le Pays des Merveilles !
P.S. La rhubarbe est connue pour ses propriétés laxatives car très riche en fibres. La saveur acide peut être problématique pour Pitta Pitta Humeur biologique du feu en grande quantité, mais sera atténuée par la crème. Elle contient des anti-oxydants et des tanins qui lui confèrent des propriétés anti-inflammatoires, en excès elle peut provoquer des crises de goutte chez les personnes qui y sont sujettes.

Adrak Sharbat (boisson pétillante aux citrons et au gingembre)

1 litre d’eau plate + 1 litre d’eau gazeuse
le jus de 6 citrons jaunes ou verts
2 tasses de sucre roux
1 main de gingembre épluché et rapé
½ cac de poivre en grains

Méthode :
Verser l’eau plate dans une casserole, ajouter gingembre, poivre et sucre porter à ébullition
faire infuser à feu doux environ 20 minutes.
Laisser refroidir et filtrer
Ajouter le jus des citrons et l’eau gazeuse. Servir bien frais avec quelques feuilles de menthe.